Le canoë-kayak > Quelques explications > Historique • Guide rivière Ardèche - Yves Moquet

Histoire du Canoë


Le Canoë fut mis au point par les amérindiens qui l’utilisaient pour la pêche, la chasse et un grand nombre des déplacements de leur vie quotidienne. Il fût par la suite également utilisés par les colons canadiens pour le transport des fourrures et l’exploration de nouveaux territoires.
Destiné à être utilisé sur lacs et rivières assez calme à l’origine, on voit avec le développement des nouvelles pratiques et notamment de la compétition, les formes les plus variées apparaitre et permettre ainsi la navigation sur des parcours les plus tourmentés. 
 En canoë, la pagaie simple incite à choisir son coté d’utilisation et restreindre autant que possible les changements de bords, de manière à favoriser la propulsion et réduire les pertes d’équilibre. Ainsi, en canoë, on pagaie presque toujours du même coté ; les "débordés" ne se font que s’ils procurent un réel avantage pour une manœuvre. 

Photos de Kayaks anciens

Les Pagaies


Simple ou double, longueur, surface de pale, matériaux, etc. Selon les pratiques, loisirs, rivière, mer, compétition, eau calme, eau vive… les pagaies sont multiples et variées !

Histoire du Kayak


Historiquement, le kayak a été mis au point par les peuples autochtones du (cercle polaire) grand nord proche de la banquise, qui avaient besoin d’embarcations rapides et apte à affronter la grosse mer. Ces embarcations étaient utilisés quotidiennement pour la chasse, la pêche et le transport des familles. Pour répondre à ces contraintes, elles ont été conçues avec ces formes fines et élancées qui permettent de fendre les vagues et offrir le minimum de prise au vent.

Le kayakiste était assis au plus bas dans son bateau, abaissant au maximum le centre de gravité et obtenir ainsi la plus grande stabilité. Les embarcations étaient équipées d’un trou d’homme (hiloire) très étroit, associé à un vêtement imperméable fixé à celui‐ci, permettant d’assurer l’étanchéité de la coque et surtout de pouvoir redresser son bateau sans en sortir en cas de retournement ; technique dite de "l’esquimautage" qui consiste, grâce à un mouvement de bassin combiné à un appui de la pagaie sur la surface de l’eau de ramener son kayak dans la position "normale". La maitrise de cette technique était impérative pour les Inuits qui ne pouvaient se permettre de nager dans les eaux glacées des régions arctiques.

Les pagaies utilisées étaient la plupart du temps doubles ; c'est‐à‐dire une pale de chaque côté du manche afin de favoriser la vitesse et assurer le meilleur équilibre. Cependant selon les régions et les usages, les pagaies simples étaient également utilisées, notamment sur les "oumiaks" qui pouvaient embarquer jusqu’à vingt personnes pour servir aux transports des familles ainsi qu’à la chasse à la baleine.